Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Colloques Colloque La sociologie de l'éducation et les recompositions de l'État à l'heure de la globalisation et de la construction européenne Un cadre sociologique renouvelé pour une meilleure compréhension de l’économie de la connaissance
A la une

Culture commune socle commun
Culture commune
socle commun

Quatre séminaires et un colloque international à l'INRP dans le cadre de la recherche « De la culture commune au socle commun ».

Plus d'informations


Projet NESSE

L'INRP a remporté l'appel d'offres de la commission européenne intitulé : Réseau européen d'experts en sciences sociales de l'éducation et de la formation (NESSE : European network of experts in the social sciences of education and training).

Plus d'informations

 
Your content's status has been modified
Actions sur le document

Un cadre sociologique renouvelé pour une meilleure compréhension de l’économie de la connaissance

Par Florent BickDernière modification 10/11/2010 11:44

ROBERTSON SUSAN L.

Université de Bristol

Un cadre sociologique renouvelé pour une meilleure compréhension de l’économie de la connaissance

Jean-Louis Derouet (2010) affirme qu’en France la sociologie de l’éducation reste enfermée dans des cadres ontologiques et épistémologiques qui reposent sur et reproduisent des interprétations spécifiques de l’état, de l’espace social, de la reproduction et de la transformation sociales malgré des modifications significatives liées à la mondialisation depuis plus de deux décennies. Je montrerai dans mon intervention que ces questions théoriques et empiriques ne se limitent pas à la France. Il s’agit d’un phénomène plus large et la conséquence d’une contingence historique nationale de l’analyse sociologique centrée sur et déterminée par les relations sociales réductible à l’échelle de l’état ou de la nation et l’élision continue des revendications à la citoyenneté en éducation de ce territoire et cette souveraineté nationale. L’imaginaire sociologique a aussi été instrumentalisé dans la mesure où les sociologues ont été amenés à jouer un rôle d’expertise, de résolution de problèmes et de courtier en connaissances de « l’intérêt national ». À partir du postulat du départ selon lequel nous vivons dans une « économie de la connaissance », je soutiens que notre interprétation de ce métarécit sera nécessairement limitée si nous ne nous débarrassons pas des quatre « ismes » auxquels les récits de la sociologie de l’éducation contemporaine sont confrontés : le nationalisme, l’étatisme et l’éducationisme méthodologiques ainsi que le fétichisme spatial (voir Dale et Robertson, 2008 ; 2009).

Education et sociétés
Numéro 21
Former des élites dans un monde incertain
Coordonné par Yves Dutercq
  • Comité de rédaction
  • Consignes aux auteurs
  • Numéros parus
  • Numéros à paraitre
  • Forum
AISLF
Association internationale des sociologues de langue françaiseComité de recherche n °7 Éducation, Formation, Socialisation
  • Présentation du comité
  • Membres du comité
  • Activités
  • Programme
  • Forum
 

Réalisé avec le CMS Plone, le système de gestion de contenu Open Source

Ce site respecte les normes suivantes :